Fondation Petits bonheurs d’école

La Fondation Petits bonheurs d’école offre depuis 30 ans, aux enfants de milieux défavorisés, un soutien financier, affectif et moral qui leur permet de mieux s’intégrer à l’école primaire.

À Québec, comme ailleurs, on trouve pauvreté, chômage, violence et autres problèmes socioéconomiques. Or, quand un enfant entame sa vie d’élève, il va sans dire que sa réussite dépendra directement de son état de santé et de bien-être. Et cet état, bien sûr, est étroitement lié aux conditions économiques, familiales et culturelles dans lesquelles il évolue.

Aussi faut-il que tous les gens qui l’entourent, dans sa famille, à son école et dans sa communauté s’unissent pour créer une synergie favorable qui lui permettra de grandir sainement, de s’épanouir et de réussir les apprentissages critiques du niveau primaire.

Pour que prévalent de telles « conditions gagnantes », la Fondation Petits bonheurs d’école s’est donné la mission de soutenir les enfants âgés de 5 à 12 ans qui fréquentent les 126 écoles primaires gérées par les quatre commissions scolaires de la grande région de Québec de deux façons.

Mission : soutenir les enfants âgés de 5 à 12 ans

LE VOLET FINANCIER

L’aide financière, de façon générale, vise à procurer aux enfants les biens et services qui sont nécessaires à leur réussite scolaire. Lunettes, vêtements, matériel scolaire, sorties éducatives, service de psychologie, d’orthophonie, bourses d’étude…

En 2017, la Fondation a versé 89 422 $ à 570 élèves.

Pour bénéficier d’une aide financière, la demande doit être adressée à la Fondation par la Direction de l’école primaire ou par le CLSC établi sur le territoire de l’école fréquentée par l’enfant.

LE VOLET AFFECTIF ET MORAL

Là où la Fondation Petits bonheurs d’école se démarque vraiment, c’est dans son choix de soutenir les jeunes sur les plans affectif et moral par un service de correspondance écrite. Le Courrier des jeunes permet aux élèves de 4e, 5e et 6e année de 18 écoles primaires de confier leurs joies, leurs peines ou leurs difficultés à des bénévoles. Formés par des psychologues, ces bénévoles ont répondu à 663 lettres en 2017.

L’importance d’une intégration scolaire réussie est capitale, car nos enfants sont notre avenir.

Il nous revient à tous de les aider à y parvenir…dans le bonheur!