Marraines des causes

Marie Gagnon, propriétaire Espace Beauté Marie Gagnon

Manon Lévesque, directrice adjointe, Développement de marché de la Caisse populaire Desjardins de Charlesbourg

C’est avec dynamisme et engagement que nous unissons nos énergies et notre cœur afin de faire de cette belle fête de la générosité une grande réussite. En alliant nos forces aux vôtres, nous sommes convaincues que nous ferons de cette édition un franc succès. Par le biais du Filles Open, nous avons le privilège de côtoyer des gens de cœur et d’action qui unissent leurs compétences et leur générosité pour soutenir de nobles causes.

Cette année, avec la complicité de la Fondation du CHU de Québec, nous vous invitons à soutenir une cause qui nous tient énormément à cœur, LA LUTTE AUX CANCERS FÉMININS. Le cancer est une maladie insidieuse qui peut atteindre toutes les parties du corps. Chez la femme, les cancers du sein et les cancers gynécologiques frappent en plein cœur. Au Canada, une femme sur 9 sera atteinte d’un cancer du sein dans sa vie et une femme sur 39 risque de souffrir d’un cancer gynécologique.  Pour ces femmes, l’expertise, la technologie et la qualité des traitements sont leurs meilleures armes pour mener le combat contre l’ennemi qui s’est logé dans ce qu’elles ont de plus intime.

Le Centre des maladies du sein du CHU de Québec

Manon est la complice d’une imposante équipe interdisciplinaire qui traite plus de 1000 nouveaux cas de cancer du sein chaque année. Ce centre intégré de lutte contre le cancer du sein dessert non seulement la grande région de Québec mais également tout l’Est-du-Québec et enregistre plus de 30 000 visites annuellement. Il traite à lui seul plus de 18 % de tous les cancers du sein diagnostiqués et traités au Québec chaque année, ce qui en fait l’un des centres les plus importants au Canada.

L’équipe de la gynéco-oncologie du CHU de Québec

Marie est la complice de l’expertise des 5 gynéco-oncologues du CHU de Québec qui assurent le suivi des patientes atteintes de plusieurs cancers de type gynécologiques. Avec expertise et détermination, on y traite notamment les cancers des ovaires, du col de l’utérus et de l’endomètre. Ces cancers sont sournois, ne faisant sentir leur présence très souvent que lorsque la maladie est déjà avancée. Le cancer de l’endomètre est le plus fréquent en Amérique du Nord.  En 2017, on estime le risque d’être atteinte d’un cancer endométrial de 1 femme sur 39. Le cancer de l’ovaire, quant à lui, aura pris la vie de 1 800 femmes en 2017. Il est le cancer qui affiche le taux de mortalité le plus élevé. C’est pour cette raison que la recherche et les efforts consacrés au dépistage et à la prévention sont si importants. Au CHU de Québec, 700 femmes par année sont opérées pour un cancer gynécologique.

Merci de votre générosité. Donner, c’est recevoir!